15 questions de deuxième entrevue auxquelles s’attendre (et comment y répondre!)

Par Robert Half on le 1 mars, 2022 à 9:47

Félicitations! On vous a demandé de revenir pour une deuxième entrevue. À ce stade, on songe sérieusement à vous embaucher. Vous avez réussi haut la main la première entrevue grâce à votre préparation. Maintenant, vous devez vraiment vous concentrer : les questions de la deuxième entrevue seront plus pointues et difficiles que celles du premier entretien.

Quoi d’autre sera différent cette fois-ci? Le deuxième volet pourrait se révéler beaucoup complexe. Attendez-vous notamment à voir de nouveaux visages. Les entrevues de suivi sont une occasion de rencontrer d’autres personnes de l’entreprise qui ont leur mot à dire dans le processus d’embauche.

Pour accélérer le processus d’embauche, un employeur peut organiser un comité d’embauche, par vidéo ou en personne, afin qu’un ensemble de cadres supérieurs, de directeurs et de collègues potentiels puissent apprendre à vous connaître en même temps. Vous devez donc vous préparer à répondre aux questions de plusieurs personnes différentes.

Nous vous proposons ci-dessous une liste d’exemples de questions de deuxième entrevue, des idées sur la manière d’y répondre et d’autres points importants à prendre en considération pour vous préparer à cette phase critique d’évaluation.

Questions possibles à une deuxième entrevue

Les questions d’une première entrevue portent généralement sur les compétences et l’expérience d’un candidat. À la deuxième rencontre, le responsable de l’entrevue ou le comité cherche plutôt à vous imaginer dans le rôle. Voici 15 questions que l’on pourrait vous poser, ainsi que des réponses astucieuses à donner.

1. Dites-moi à nouveau ce qui vous intéresse dans cet emploi et quelles compétences et forces vous comptez y apporter.

Remarquez qu’on ne vous demande pas « Quelles sont vos forces et vos faiblesses », mais plutôt « Quelles sont vos meilleures compétences et forces pour cet emploi? » Répondez à cette question en décrivant ce que vous comptez apporter précisément à l’entreprise.

2. Voudriez-vous revenir sur un point de votre première entrevue?

Répondre « pas vraiment » est loin d’être idéal. Ainsi, avant la deuxième rencontre, prenez le temps de dresser une liste des choses qui vous sont venues à l’esprit après votre dernière conversation et dont vous pourriez vouloir discuter.

Par exemple : « Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur la culture de l’entreprise? Je souhaite me faire une bonne idée de ce que ce serait de travailler ici et de faire partie de l’équipe. »

OBTENEZ DE L’AIDE POUR TROUVER UN EMPLOI

3. Quelle est votre plus grande faiblesse?

Oui, certains directeurs posent encore cette question, même s’il s’agit de la deuxième entrevue. Parlez en toute honnêteté d’un trait réellement négatif, mais enchaînez immédiatement avec des explications sur la manière dont vous tentez de le surmonter. Faire preuve d’impatience à l’égard de la bureaucratie et avoir tendance à trop prendre de responsabilités font partie des exemples de faiblesses jugées plus acceptables.

4. Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur votre emploi actuel ou le plus récent?

L’employeur veut en savoir plus que ce que vous avez décrit dans votre CV ou lors de la première entrevue. Vous devez être en mesure de fournir un résumé précis des fonctions et des responsabilités de votre dernier poste. Évitez toutefois de donner une image négative du poste ou de votre employeur.

5. Décrivez une réalisation professionnelle dont vous tirez une grande fierté.

Cette question vise non seulement à évaluer vos priorités de carrière, mais aussi à tester votre capacité à expliquer clairement ce que vous faites. Évitez le jargon et les acronymes. Présentez plutôt votre réalisation et son importance en termes simples.

Par exemple, vous pouvez raconter une anecdote qui montre que vous pouvez collaborer efficacement avec des personnes d’autres services ou extérieures à votre domaine. Il s’agit d’un trait essentiel pour un bon esprit d’équipe.

6. Quels changements avez-vous apportés à votre dernier emploi?

Pour convaincre les personnes devant vous, vous devez démontrer votre capacité d’adaptation et votre volonté de prendre le taureau par les cornes, si nécessaire. Parler des moments où vous avez choisi d’aborder une tâche ou un problème en adoptant une autre approche met en évidence votre créativité et votre ingéniosité.

7. Quelle est la décision la plus difficile que vous avez dû prendre dans le cadre de votre travail?

Cette question vise à sonder votre degré d’intégrité et votre capacité à prendre des décisions. Votre réponse devrait tenir compte de ce que vous avez appris jusqu’à présent sur la culture de l’entreprise et sur les normes qu’elle a fixées pour ses employés.

8. Avec le recul, qu’auriez-vous pu faire pour améliorer une relation difficile au travail?

Cette question vise à déterminer si vous êtes capable de surmonter une situation désagréable ou d’apprendre de vos erreurs passées, deux qualités très prisées.

Des propos amers dénotent une personne rancunière, ou qui ne peut tout simplement pas s’entendre avec certains types de personnalité. Une réponse réfléchie et positive montrera que vous essayez d’éviter les conflits personnels et d’en faire des excuses pour ne pas avancer. L’employeur est probablement à la recherche d’un candidat qui tente de faire preuve de tact et de diplomatie, mais qui défend néanmoins ce qui est juste.

9. Préférez-vous travailler en solo ou avec d’autres personnes?

Ici, il est judicieux de répondre les deux. Les personnes qui disent préférer travailler avec des données sont évidemment un bon choix pour les postes techniques. Cependant, cela peut être un signal d’alarme si le responsable de l’entrevue a l’impression que vous n’aimez pas communiquer avec les autres ou que vos compétences en collaboration laissent à désirer. Même pour des emplois très techniques, ces traits sont valorisés.

10. À votre avis, que pourrait faire votre employeur actuel ou précédent pour optimiser sa réussite?

Certaines questions de la deuxième entrevue, comme celle-ci, visent à révéler si un candidat possède une perspective globale de l’entreprise et s’il peut travailler en ce sens. Si l’on vous pose une question de ce genre, gardez à l’esprit qu’on cherche à savoir si vous compreniez bien la mission et les objectifs de votre dernier employeur et si vous avez travaillé en tenant compte de ces objectifs.

11. Pouvez-vous décrire une journée de travail typique à votre dernier emploi?

Le responsable de l’entrevue veut comparer votre routine actuelle (ou la plus récente) aux exigences de l’emploi potentiel. De plus, compte tenu de l’ampleur des changements intervenus dans le monde des affaires depuis le début de la pandémie, il se peut que vous ayez beaucoup de choses à dire en réponse à cette question.

Si vous avez travaillé à distance, par exemple, vous pourriez expliquer en quoi vous avez réussi cette transition. Il est tout à fait correct d’admettre que vous avez eu des difficultés au début. Le plus important est de mettre en valeur votre capacité d’adaptation, votre persévérance et votre résilience.

12. Quel genre d’environnement de travail préférez-vous?

En fait, le responsable de l’entrevue désire savoir si vous allez bien vous intégrer à l’entreprise et à son environnement de travail, et il veut que vous l’exprimiez dans vos propres mots. Donnez une réponse qui tient compte de votre perception du style d’entreprise de l’employeur, à condition que ce soit véritablement ce que vous recherchiez.

De plus, lorsque vous répondez à cette question, tenez compte de l’endroit où l’entreprise s’attend à ce que vous travailliez. L’équipe travaille-t-elle entièrement à distance? Une fois la pandémie terminée, une partie du personnel continuera-t-elle en télétravail? Et quelle est votre préférence à long terme?

13. Avez-vous déjà vécu une situation professionnelle où l’on vous a demandé de faire quelque chose qui vous semblait contraire à l’éthique?

Il s’agit d’une autre situation où vous devez donner des précisions, si cela est possible. L’interlocuteur sait qu’aucun candidat sérieux ne dira qu’il est parfois juste d’agir d’une manière contraire à l’éthique. Mais la façon dont vous répondez et les faits racontés pourraient être des facteurs incitant l’entreprise à vous embaucher.

14. Quel serait, selon vous, un salaire acceptable pour ce poste?

Cette question peut être posée de plusieurs façons, selon que la rémunération a été abordée ou non. Ceci étant dit, la dernière chose à faire est d’être pris au dépourvu par une question de ce genre. Consultez le Guide salarial de Robert Half afin de connaître le taux de rémunération courant sur le marché pour les professionnels avec votre expérience et vos compétences.

De plus, pendant les négociations, n’oubliez pas de demander les avantages sociaux et accessoires qui sont importants à vos yeux, comme des horaires flexibles et des possibilités de perfectionnement professionnel.

15. Si vous obteniez le poste, que feriez-vous au cours de votre première année pour prendre votre place?

Ne vous surprenez pas si des questions ciblées (et difficiles!) comme celle-ci se glissent parmi les questions d’une deuxième entrevue. Effectuez des recherches approfondies sur l’entreprise pour montrer que vous connaissez votre employeur potentiel sur le bout des doigts. De plus, décrivez clairement ce que vous pouvez faire à ce poste pour laisser rapidement votre marque.

Que faire d’autre pour vous préparer à la deuxième entrevue?

Outre vous exercer à répondre aux questions éventuelles d’un second entretien, vous devez réfléchir à d’autres éléments et les prévoir.

  • Questions sans réponses : y a-t-il une question de la première entrevue à laquelle vous n’avez pas répondu complètement? Ou bien le responsable de l’entrevue avait-il mentionné qu’il voulait couvrir un sujet, mais a manqué de temps pour le faire? Rappelez-vous ces petits détails de la première rencontre. Préparez-vous en conséquence afin de pouvoir répondre de manière plus complète lors de la deuxième entrevue.
  • Questions insolites : certains employeurs aiment poser des questions pièges comme « Si vous étiez échoué sur une île déserte, quel serait l’objet que vous voudriez avoir avec vous et pourquoi? » pour voir si vous êtes capable de réfléchir rapidement. Ces questions permettent aussi de tester votre capacité à résoudre des problèmes et révèlent un peu de votre personnalité.
  • Anecdotes à raconter : vendez-vous en décrivant quelques-unes de vos réalisations passées. Ne vous contentez pas de dire que vous êtes bon dans ce que vous faites. Démarquez-vous en donnant des exemples précis de la manière dont vous avez contribué à résoudre un problème ou à relever un défi particulier au travail, et présentez ces renseignements d’une façon qui répondra aux attentes des responsables de l’entrevue.
  • Discussion sur les prochaines étapes : à la fin de la deuxième entrevue, le responsable de l’entrevue vous dira probablement ce qui se passera ensuite (peut-être une troisième entrevue) et quand vous recevrez des nouvelles. Il pourrait aussi vous offrir le poste sur-le-champ. Si c’est le cas, ne vous sentez pas obligé de vous presser et de répondre tout de suite. Dites à l’employeur potentiel que vous souhaitez avoir du temps pour prendre une décision et indiquez-lui quand il aura une réponse de votre part. Si les prochaines étapes ne sont pas mentionnées, demandez quand on communiquera avec vous et si vous devez faire un suivi.

Questions que vous pouvez poser au responsable de l’entrevue

Lors de la deuxième entrevue, vous vous sentirez probablement plus libre de poser plus de questions que lors du premier entretien. Et c’est bien, car vous aurez probablement d’autres questions à poser au fur et à mesure que vous en saurez plus sur l’entreprise, les employés et l’emploi lui-même.

Formulez des questions réfléchies et ouvertes (et laissez les questions détaillées sur la rémunération pour plus tard). Voici des exemples pour vous aider :

  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de travailler pour cette entreprise?
  • Quel est votre style de gestion?
  • De quelle façon évaluez-vous les responsabilités et le rendement des personnes que vous supervisez?
  • Pourriez-vous décrire votre employé idéal?
  • Quel est le plus grand défi que je risque de rencontrer dans cet emploi au cours de la première année?

Pour terminer, voici quatre autres conseils pour vous aider à vous préparer à cette deuxième entrevue :

  • Soyez prêt à présenter des exemples de votre travail (lorsque cela s’applique). Vous rencontrerez peut-être des personnes qui n’ont pas eu l’occasion de voir les documents que vous avez présentés lors de votre première entrevue. Si la réunion a lieu par vidéo, préparez des versions numériques de vos documents que vous pouvez rapidement partager à l’écran ou envoyer par courriel. Vous pouvez également envisager de fournir aux responsables de l’entrevue un lien vers un dossier en ligne sécurisé contenant vos échantillons de travail.
  • Relisez votre CV et votre lettre de motivation pour assurer la cohérence des renseignements que vous fournissez sur vos compétences et votre expérience tout au long du processus d’embauche.
  • Si le comité présent à la deuxième rencontre pose des questions que vous avez déjà abordées, répondez-y avec le même souci du détail et le même enthousiasme qu’à la première entrevue. (Mais là encore, donnez des renseignements cohérents.)
  • N’oubliez pas d’envoyer un courriel de remerciement ou une note à chaque personne présente lors de l’entrevue d’embauche. Même si vous n’obtenez pas le poste, remerciez à nouveau les décideurs clés et demandez-leur de vous garder à l’esprit pour de futures possibilités d’emploi, si c’est ce que vous souhaitez. Vous pouvez également demander les raisons pour lesquelles le poste ne vous a pas été proposé afin de tirer des leçons de cette expérience.

recherche d'emploi

 

Lisez plus d’articles du blogue…